L’entreprise libérée, un nouveau style de management développé par Olivier Muller d'APEF

Les actualités APEF...

L’entreprise libérée, le nouveau style de management d'Olivier Muller

Visuel
agence-service-personne-olivier-muller
04/12/2020
Annonce

Lancez-vous en étant accompagné(e) 
par les équipes APEF !

Bloc droit

Olivier Muller, franchisé de deux agences APEF à Rouen, n’est pas un franchisé comme les autres. De par ses précédentes expériences et ses rencontres, il a fait le choix d’instaurer un management libéré au sein de ses agences, basé sur l'épanouissement et la responsabilisation de ses collaborateurs, une pratique peu commune dans le secteur des services à la personne.

Bloc Bas

OLIVIER MULLER : PORTRAIT D’UN ENTREPRENEUR

Le quinquagénaire n’était pas issu de la filière des services à la personne lorsqu’il a ouvert sa première agence APEF à Rouen, il y a 8 ans. D’un profil technique et commercial, il a évolué comme manager, puis directeur d’une entreprise qu’il a quitté avec l’envie de “créer sa boîte”.

Le déclic, il l’a eu, après avoir rencontré dirigeants et franchisés d’APEF, lors d’un salon de la franchise. “Esprit de service, entreprise tournée vers l’humain, vrai professionnalisme et réelle expérience du métier” : Olivier Muller s’est senti attiré par la description qui lui a été faite de la marque. La pluralité des services proposés et le nombre d’agences sur le territoire (50 à l’époque, 100 aujourd’hui) ont achevé de convaincre l’entrepreneur de se lancer dans l’aventure APEF.

“J’aime la variété dans le boulot. Je trouve ça plutôt sympa de passer d’une prestation de garde d’enfants à du jardinage” explique-t-il, “je suis aussi allé voir des franchisés, pas uniquement des têtes de réseau et ils m’ont conforté dans la bonne image que j’avais de l’enseigne, avec de belles valeurs.”

Il ouvre sa première agence rive droite, à Rouen en 2012. Après des débuts un peu difficiles, l’homme de réseau s’accroche et il a raison : des années de croissance florissantes suivront, notamment sur l’activité de maintien à domicile, très demandée. Le succès est au rendez-vous : il ouvre une deuxième agence rive gauche en 2017.

Au fil de son aventure APEF, il monte en compétences et devient auditeur interne pour la marque. Le métier le passionne, il crée un club d’agences des services à la personne avec ses consoeurs et confrères du terrain - “des concurrents devenus des copains” - une association dont il est aujourd’hui le Président avec partage de bonnes pratiques, enjeux et ressources humaines, entre autres problématiques abordées.

LE VIRAGE : L’ENTREPRISE LIBÉRÉE

Cet hyperactif s’investit jusqu’à frôler le burn-out. Une réflexion sur sa méthode de travail s’impose alors et l’amène à un nouveau concept “d’équipe autonome” venu des Pays-Bas. Là-bas, cette pratique permet de réduire drastiquement le turn-over, très important dans les métiers des services à la personne, et de rendre l’absentéisme quasi inexistant.

Olivier Muller décide de l’appliquer à son management en 2017. Le modèle semble bien adapté aux auxiliaires de vie et les retombées sont excellentes. “J’ai décidé de transformer ma boîte, sans perdre le modèle et les valeurs APEF et je me suis assez naturellement dirigé vers l’entreprise libérée où on donne un maximum d’autonomie aux gens de terrain” raconte-t-il, “on a pris de gros risques mais on s’est fait coacher.”

L’HUMAIN AU CENTRE DE SON FONCTIONNEMENT

Out le management “pyramidal”, Olivier Muller décide de manager ses salariés en les co-responsabilisant, en leur donnant le maximum de moyens pour qu’ils puissent prendre eux-mêmes les décisions concernant le travail. “Le principe, c’est de laisser les salariés prendre des initiatives individuelles, le tout dans un climat de confiance réciproque. Leurs compétences peuvent s’exprimer pleinement sans bridage” explique-t-il. Et ça a fonctionné : "L’équipe a été re-motivée, impliquée et on s’est même senti plus fort, notamment lors de la crise de la Covid-19”

Amélie Deschamps, auxiliaire de vie depuis 3 ans et collaboratrice au sein d’une “équipe autonome” depuis près d’un an, confirme : “J’apprécie le nouveau fonctionnement qui a été mis en place et l’autonomie qu’on nous accorde. On a été formé à la gestion des plannings par exemple et aujourd’hui, on s’auto-gère sans avoir à se justifier. On a quand même notre pilier, une coordinatrice qui nous accompagne, mais on peut faire des erreurs et trouver ensemble des solutions”.

Ce mode de management a permis de diviser son turn-over par deux dans l’une de ses agences et par quatre dans l’autre. Des chiffres significatifs quand on connaît les difficultés de recruter et de fidéliser dans le secteur des services à la personne.

Un concept novateur qui a surpris Sébastien Cogez, le directeur d’APEF, mais qui “va dans le bon sens”, selon lui. “Derrière ce management, il y a l’idée d’un cercle vertueux avec un management par la confiance, l’autonomie et la responsabilisation.” Des valeurs fortes chez APEF. 

Les informations APEF...

Crédit d'impôts
Les agences APEF sont agréées par la DIRECCTE (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la C...
Démarche Qualité
Dans un souci d’amélioration continue et avec un objectif d’entière satisfaction de nos usagers et...
APEF à votre service depuis 1992
Créé en 1992 à Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, par Christian JUNIK, APEF a pour objectif de f...